By Peoplesphere On mercredi, octobre 01 st, 2014 · no Comments · In
Selon la dernière enquête Workmonitor de Randstad, 54% des employés au Luxembourg affirment mieux travailler en équipe que de façon individuelle. La même proportion de répondants estime passer plus de temps à collaborer avec des collègues à l’heure actuelle, qu’ils ne le faisaient il y a 5 ans. Et selon toute vraisemblance, cette collaboration devrait encore progresser puisque pour 83% des travailleurs, celle-ci est liée aux avancées technologiques. En effet, la « connectivité » a évolué au point que tout un chacun peut être en contact avec le reste du monde 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

De manière générale, les travailleurs constatent que les procédures de travail et les pratiques en entreprises encouragent la collaboration plutôt que la compétition (60%) et que le travail d’équipe est reconnu et récompensé par leur employeur (64%). Et même si leur évaluation se base avant tout sur des performances individuelles, seuls 40% des répondants pensent que la collaboration n’apporte pas de plus-value. D’ailleurs, près de 2/3 des personnes interrogées attendent de leur employeur qu’il fasse davantage la promotion de la collaboration.

La force d’une équipe

Pour 91% des répondants, travailler en équipe requiert des qualités et des compétences spécifiques. Pour que la collaboration fonctionne, il est essentiel de bien connaître ses collègues et de savoir ce qui les motive (81%). Malgré le fait que la moitié des travailleurs interrogés affirment que leur entreprise met à leur disposition des outils et des formations pour faciliter le travail en équipes virtuelles (collègues situés à différents endroits géographiques), c’est le contact direct (face à face) qui est le plus apprécié par la grande majorité (83%).
Les personnes qui travaillent sur le territoire luxembourgeois sont convaincues que la diversité dans une équipe accroît sa performance (64%) ; il peut tout aussi bien s’agir de différences d’âge, de genre, de culture. Mais ce sont surtout les différences d’expériences et de compétences qui représentent une grande richesse pour 86% des répondants.

Index de mobilité et satisfaction

Alors que l’index de mobilité est en constante progression sur l’ensemble des pays étudiés, celui du Luxembourg baisse légèrement et se situe bien en-deçà de celui des pays voisins (81 vs 96 pour la Belgique et les Pays-Bas, 99 pour la Suisse, 109 pour la France). Seulement 8% des employés du Luxembourg ont changé de job dans les 6 derniers mois, contre 24% au niveau mondial. Sans surprise, le Luxembourg est le pays où la recherche de job est la moins active (aucune recherche pour 86% des répondants).
Les employés du Luxembourg restent parmi les plus satisfaits de leur emploi (72%) mais ce sont les norvégiens qui sont en haut de liste avec un taux de satisfaction de 76%. En bas de tableau, on retrouve les japonais avec un taux de satisfaction de 39%.